SELF Made, Une Série Qui Devrait Vous Inspirer Mais…

Madame CJ Walker

Je sais ça peut paraître bizarre, mais j’ai décidé d’ouvrir le blog à pleins de sujets et d’aborder des sujets dont je ne me sentais pas capable ou peut-être pas assez informée. Et puis j’ai compris tout était question de volonté. Tu ne sais pas ? Lance-toi et tu apprendras avec l’exercice ! No excuse, on se lance !

J’ai absolument voulu regarder la série avec ma mère, j’essaye au quotidien d’aborder différentes problématiques que l’on retrouve au sein de la communauté noire. Vous allez sûrement me dire, mais  » ta mère est censée être au courant en tant que femme noire ? ». Ma mère est très claire de peau du coup le colorisme elle a vécu de l’autre côté. Surtout en Afrique, être claire de peau est gage de beauté. (oui, j’utilise le present par ce que c’est toujours le cas.). Du coup, elle a conscience du colorisme, mais sûrement pas assez..

Wikimedia Commons/Amanda Matlovich/Netflix

Revenons à nos moutons. La série  » Sel Made » se compose de 4 épisodes qui  « retrace » en quelques sortes la vie de Madame CJ Walker devenue millionnaire dans les débuts 1900 avec la commercialisation de produits capillaires pour les cheveux crépus. De Son vrai nom Sarah Breedlove, est née en décembre 1867 dans une plantation de coton de Louisiane, elle est la plus jeune de cinq enfants et la première de sa famille à naître librement. Ses parents, Owen et Minerva Breedlove, étaient d’anciens esclaves qui ont été libérés peu de temps avant la naissance de Sarah, et tous deux sont morts avant qu’elle n’ait sept ans.

“N’attendez pas que les opportunités se présentent. Levez-vous et créez-les.”

Madame CJ Walker

C’est après avoir développé un trouble du cuir chevelu qui a provoqué une perte de cheveux sévère, Sarah s’est intéressée à la science des soins capillaires et a commencé à expérimenter un mélange composé de remèdes maison et produits achetés en magasin. C’est grâce à ses découvertes qu’elle ouvrira de nombreuses boutiques aux États-Unis avec des vendeurs et esthéticiennes connus sous le nom d’agents Walker et promurent les produits de l’entreprise et la philosophie de Walker.

 Annie Malone ?

Je connaissais l’histoire de Madame J.C Walker et j’avais il y a quelques mois pensé à me procurer le livre  » On Her Own Ground: The Life and Times of Madam C.J. Walker » d’une de ses petites petites filles « A’Lelia Bundles ». Évidemment, le livre était en anglais et malgré mon effort au quotidien pour apprendre l’anglais, je savais que lire un livre full english n’était pas encore le moment.. Par contre, pour celles qui souhaite le lire, je vous laisse le lien ici  . Il est apparemment génial !

Ok..ok… Je n’ai peut-etre pas lu livre, mais je m’étais renseignée et honnêtement, je ne me rappelais pas avoir vu le nom de Addie Monroe. Il y avait par contre Annie Malone – un personnage qui ressemblait sur de nombreux points à Addie, et sur d’autres points s’en éloignais…

Annie Malone la réelle première femme noire millionnaire.

Entre nous, je ne m’étais pas vraiment attardée sur Annie Malone avant d’avoir vu la série, mais au vu des ressemblances et des quelques articles trouvés, j’ai fait des recherches. Annie Malone (anciennement connue sous le nom d’Annie Minerva Turnbo, puis Annie Pope-Turnbo) est née dans la petite ville de Metropolis, Illinois en 1869. Comme Madame Walker, Annie Malone est née de parents autrefois esclaves, orpheline à un âge précoce, puis élevé par ses sœurs aînées. Elle est allée à l’école jusqu’au début du secondaire, mais a finalement cessé d’y aller en raison d’une détérioration de sa santé. C’est à l’âge de 31 ans qu’Annie Malone déménage à Lovejoy, Illinois et commence à expérimenter un produit capillaire pour cheveux crépus avec différents ingrédients. Et c’est là qu’elle développe rapidement son produit phare, le Wonderful Hair Grower. D’ailleurs, dans le film, on apprend qu’Annie Malone refuse de travailler avec Madame Walker qui lui propose de l’aider à monter son business avant de lancer le sien. Ce qui est totalement faux puisqu’en réalité elles ont travaillé ensemble. Madame Walker va devenir sa commercial/Chef de vente.

Wikimedia Commons/Amanda Matlovich/Netflix

Une volonté de combattre le colorisme au détriment de l’image d’Annie Malone.

Mais pourquoi ne pas avoir mentionné le nom d’Annie Malone ?? Je pense que la production n’a pas souhaité mentionner le nom d’Annie Malone simplement par ce que le personnage d’Addie Monroe est vraiment exécrable dans la série et s’éloigne tellement de la vrai Annie Malone. Je peux comprendre pour la famille d’Annie Malone que cela soit vu comme une « insulte » sachant qu’Annie Malone a été la première femme noire avant Madame Walker à lancer son business. C’est vrai qu’avec le temps une rupture s’est créé mais le personnage d’Addie Monroe est à des années lumières d’Annie Malone !

Addie Monroe est dans le film, une femme métisse (mulâtre dans le contexte) est justement profite du colorisme pour essayer de vendre ses produits, en promettant aux femmes de noires que leurs cheveux seront aussi long et beaux que les siens. Ce qui est faux en réalité puisqu’Annie Malone est une femme à la peau noire. Entre nous, j’essaye de voir le côté positif de cette modification et de me dire que le message que la production a voulu passer est de lutter contre le coloriste.

Le storytelling au cœur de la réussite de Madame CJ Walker.

J’ai également apprécié la place que l’on donné à la communication dans la série. Madame Walker s’est amusée avec la communication et a su user de la publicité pour vendre ses produits. Et je trouve ça tellement cool que l’on mette en avant l’importance de la communication qui est si souvent négligée. Elle se sert du storytelling pour raconter son histoire, du bouche à oreille pour répandre son histoire et du  personal branding en mettant sa photo sur ses produits. (l’époux de Madame Walker était un publiciste).

Netflix

Malgré quelques maladresses ça reste une très belle série. Avec une volonté de mettre en avant des problématiques et sujets comme le patriarcat, le cheveu crépu, le colorisme, l’intérêt du personal branding et la détermination. Encore une fois sans vous spoiler, l’aventure de Madame Walker ne va pas être de tout repos et c’est sa détermination, un attachement à un rêve qui vont lui permettre de réussir et de devenir millionnaire ce qui reste incroyable pour une femme noire dans les années 1910.

Évidemment, je vous conseille de regarder la série et n’hésitez pas à vous renseigner sur la vraie histoire de Madame Walker et d’Annie Malone qui reste de belles exemples pour les femmes noire. (Gros big up à  Octaia Spenser et Tiffany Haddish haha.)

“Il n’y a pas de chemin parsemé de fleurs royales vers le succès, ou s’il en existe un, je ne l’ai pas trouvé. Quoi que j’aie pu accomplir dans la vie, j’ai réussi à le faire parce que j’étais prête à travailler dur”.  Madame JC Walker

XOXO

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.