5 Leçons Pour Cheveux Crépus/Afro Apprises En Afrique


Je sais, vous devez vous poser pas mal de questions sur le sujet de l’article. Laissez-moi vous expliquer ça…

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu suivre mon dernier voyage en Afrique au Mali, mon pays d’origine. Ça faisait quelques années que je n’y étais pas retournée du coup ça a été un super voyage et un vrai voyage d’introspection. D’ailleurs, ça me fait toujours cet effet de remise en question et de redécouverte de la personne que je suis… Des voyages tellement nécessaires.

Revenons à nos moutons !! Lorsque je suis allée au Mali, j’ai décidé d’y aller les cheveux naturels et de me coiffer au besoin sur place. Et comment vous dire… Mes cheveux m’ont fait vivre un calvaire. Lorsque je suis arrivée sur place, mes cheveux étaient en très bonne santé ! En quelques jours, j’ai senti mes cheveux et constaté mes cheveux devenir secs. J’avais emmené avec moi mes soins capillaires et malgré cela mes cheveux étaient secs. Ça a été horrible au point où je ne faisais que des chignons. Je sentais mes pointes être sèches et rêches. Je les hydratais avec mon lait capillaire et ensuite avec du karité pour les nourrir, mais niet. C’est à mon retour en France après un soin, j’ai retrouvé des cheveux nourris et hydratés. 

 Après plusieurs remises en question sur ma routine capillaire, j’en ai déduit que le climat, mais aussi l’environnement du pays dans lequel demandait des besoins différents à mes cheveux et donc des adaptations concernant mes soins capillaires. 

Suivez-moi…

La Routine capillaire qu’il aurait fallu que j’adopte !

1/Boire un Maximum.

Rien de nouveau sous soleil ! Que ce soit en France ou ailleurs, il est indispensable de boire de l’eau. Dans un pays comme le Mali, où il fait chaud (La chaleur peut atteindre les 50°.). Il est donc indispensable de boire de l’eau. Lors du voyage il faisait tellement chaud que dès que je sortais pour aller acheter de l’eau, je transpirais avec un mal de crâne en prime. 

Je ne suis pas une fan d’eau pour être honnête, mais j’essaye au quotidien de boire un maximum. Durant ce voyage, j’ai énormément bu d’eau, mais il aurait fallu que je consomme beaucoup plus d’eau au vu des fortes chaleurs et des besoins en eau du corps. 

2/Jongler entre différentes coiffures ou foulards.

Au cas où vous ne le sauriez pas, le deuxième nom du Mali est « poussière » haha. Il y a de la poussière dans ce pays ! Ne portez jamais de chaussure ou de pantalon blanc…

J’ai porté mes cheveux naturels à 90% durant ce voyage, je vous laisse imaginer ce mix de transpiration et de poussière que j’amassais dans les cheveux au quotidien. Une catastrophe ! J’ai donc beaucoup BEAUCOUP lavé mes cheveux parce qu’ils devenaient gras rapidement et je sentais en même temps mes cheveux devenir de plus en plus rêches…

3/Davantage de Masques Hydratants et d’eau dans les cheveux.

Ce voyage a été l’un des plus fatigants que j’ai réalisés ! J’étais du matin au soin dehors ou en déplacement dans une autre région, ce qui rendait difficile la pose des masques capillaires. Et n’aidaient pas mes cheveux en manque d’eau.

J’utilise au quotidien un lait capillaire de la marque  » les secrets de Loly », mais au Mali cela ne suffisait pas. Il aurait fallu les hydrater avec de l’eau dans un vaporisateur au quotidien.

4/Toujours Mettre un foulard en satin.

C’est sûrement ce qui a sauvé mes cheveux. Je dormais tous les soirs avec la climatisation ou ventilateur. Je dormais généralement avec mon bonnet, mais il m’arrivait de m’endormir sans. Il est fort possible que ces nuits sans bonnet aient desséché mes cheveux… 

5/Prendre des compléments alimentaires.

J’ai il y a 4 mois acheté en pharmacie des compléments alimentaires à base d’huile de bourrache et d’huile d’onagre. J’ai une peau très TRÈS déshydratée donc sous les conseils d’une pharmacienne, je me suis laissé tenter par ces gélules. Sauf, qu’au bout d’une semaine, j’ai abandonné par manque d’assiduité.

Au retour du voyage au Mali, j’ai discuté avec une amie qui m’a expliqué prendre des gélules à base de bourrache et d’onagre pour apporter de l’hydratation de l’intérieur pour ses cheveux. Ses cheveux étaient extrêmement secs et selon son dermatologue ces gélules pouvaient l’aider.

Après cette rencontre, je me suis rendue compte, que prendre ces gélules durant ces semaines m’aurait énormément aidé à apporter de l’hydratation à mes cheveux. C’est pourquoi j’ai immédiatement repris la cure et pour chaque voyage dans un pays chaud, j’entamerais une cure pour fortifier cet apport en eau. 

De belles leçons capillaires !

Ce voyage a été une belle leçon capillaire. Gardez-en tête que plus le climat sera sec plus vos cheveux demanderont un maximum de soin et surtout d’hydratation. Et plus le climat sera humide moins vous aurez besoin de faire des efforts à apporter une hydratation. Sans hydratation, le combo huile + chaleur va créer un effet de friture…
Le Mali a un climat sahélien du coup la moitié de l’année, il y a zéro pluie et une chaleur étouffante donc l’eau est indispensable.

J’espère vous avoir aidé pour vos prochains voyages. Le but n’est pas de changer totalement de routine, mais de l’adapter à son environnement chose que j’ai négligé ou pas ignorance pas sue anticiper. À mon tour de vous partager mon expérience afin que vous puissiez profiter de vos voyages le mieux possible « capillairement ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Commentaire
  • Nina
    2022

    En effet, ce sont des leçons que j’ai moi-même apprises en faisant connaissance avec mes cheveux et d’identifier leurs besoins… hydratation c’est tout ce que réclamaient mes cheveux.